Algérie: Hollande devant le Parlement

  • 20 décembre 2012

En visite à Alger, le président français François Hollande a reconnu que la colonisation française a été injuste.

Image caption François Hollande devant les parlementaires algériens.

Mais François Hollande s'est gardé de présenter des excuses à l'Algérie.

"Je reconnais ici les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien", a-t-il déclaré devant le Parlement algérien.

Cette visite, la première à Alger par le président français depuis son élection en mai dernier, est censée sceller la normalisation entre les deux pays.

Selon une étude, une grande majorité d'Algériens sont favorables à une normalisation des relations entre l'Algérie et l'ancienne puissance coloniale.

Une dizaine de partis politiques algériens ont cependant exprimé leur mécontentement.

Ces formations politiques, dont quatre islamistes, ont dénoncé "le refus des autorités françaises de reconnaître, excuser ou indemniser, matériellement et moralement, les crimes commis par la France coloniale en Algérie".

François Hollande est accompagné d'une forte délégation, composée notamment d'une dizaine de ministres et d'hommes d'affaires.

Le président français et son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika, ont assisté à la signature d'une série d'accords.ࡒ