RCA: l'armée tchadienne intervient

  • 19 décembre 2012
François Bozizé.
Les rebelles de la coalition Séléka veulent renverser le président François Bozizé.

Plusieurs centaines de soldats tchadiens sont arrivés en Centrafrique pour épauler l'armée qui a perdu plusieurs localités en l'espace de deux semaines.

Les forces gouvernementales centrafricaine tentent de s'organiser pour faire face à l'avancée des rebelles de la coalition Séléka.

Après avoir pris la ville minière de Bria, dans le centre du pays, la rébellion s'est emparée mercredi de Kabo, dans le nord.

Le ministre de la Défense, Jean-François Bozizé, a affirmé que les troupes gouvernementales mettraient tout en oeuvre pour repousser les rebelles.

Séléka - qui signifie "alliance" - est une coalition composée de factions dissidentes des mouvements rebelles qui existaient déjà et qui avaient conclu des accords de paix avec le gouvernement en 2007.

Les rebelles qui, dans un premier temps, réclamaient la renégociation de ces accords - non appliqués, selon eux - menacent désormais de renverser le président François Bozizé.

La tension est perceptible dans la capitale Bangui au lendemain d'une manifestation organisée par des des députés favorables à l'ouverture des pourpalers entre le gouvernement et les rebelles en vue de trouver une issue négociée au conflit.

Le Tchad avait aidé François Bozizé, allié fidèle et ancien chef rebelle, à prendre le pouvoir en 2003.